DELUXE : "Mathieu Chedid, on n'y croit toujours pas !"

A l'occasion de la sortie de leur nouvel album "Stachelight", les moustachus de Deluxe ont répondu aux questions de La Showcette. Nouveaux projets, nouvelles collaborations, ils nous disent tout sur ce deuxième album excellent mêlant funk, electro, groove, hip hop & pop !

Propos recueillis par Laurent Sandrès.

Votre album vient de sortir et résonne déjà comme une forme de consécration. Vous vous attendiez à un si bel accueil ? Merci ! On est extatiques face à ce bel accueil ! La boule au ventre embrasait nos systèmes gastriques depuis la fin de sa production en juin 2015. Mais en même temps nous n’étions jamais allé aussi loin dans sa finalisation. La gerbe et la fierté mélangées !

On y retrouve des collaborations comme "Baby That's You" ou "Wait A Minute" avec M. Qui a fait le premier pas ? Quel souvenir en gardez­vous ? A force de tourner en festival, on a rencontré certains de nos artistes préférés. Par préférés : ceux qu’on a le plus écouté et admiré, des influences qu’on avait même cité en interview pour répondre à la question : avec qui rêveriez vous de collaborer. Trop d’émotions. Mathieu Chedid, on n'y croit toujours pas : on a joué ses morceaux dans les rues il y a 7 ans de ça !

M, IAM, Nneka, la voix de Piaf ... le mélange des styles est présent dans le disque, c'est aussi l'une de vos principales forces depuis vos débuts. C'est volontaire ? Ce n’est pas une démarche volontaire, on répond simplement aux envies de chacun (à 6 elles sont différentes et variées forcément !) sans se brider pour rentrer dans un seul style. Ce qui est volontaire c’est le persil qui dépasse du slip.

En écoutant "Stachelight", les riffs de guitare nous offrent un son quasi "live". On s'y projette carrément. Quelle influence a la scène dans votre façon de composer ? Dans les albums précédents on regrettait qu’ils ne reflètent pas beaucoup l’énergie du live justement. On s’est promis d’essayer de tester au maximum les morceaux en concert et de les ajuster en fonction. Même si cet album est un peu plus calme, il a été enregistré live, tous ensemble plutôt qu’un par un. On espère que le son en coule un peu plus fraîchement brûlant !

A ce propos, comment se prépare votre future tournée ? De nouvelles surprises ? On travaille actuellement avec des chevaux et des dragons pour faire monter la température. Niveau technique c’est clair que c’est chaud.

Deluxe sur la scène internationale, ça vous tente ? On en rêve, on le souhaite très fort ! A chaque cil sur la joue, chaque bougie d’anniversaire soufflée, chaque portable tombé dans les cabinets, on fait le vœux de tourner à l’international !

Après toutes ces superbes collaborations dans "Stachelight", vous avez des noms en tête pour le futur ? Dans d'autres styles ? Entre Patrique Sébastien et Richard Goetener nos moustaches balancent.

Quelle showcette choisissez­-vous ? Assurément Arno.